Derniers sujets
» De nouveaux horizons.... TSW
Lun 3 Déc - 19:18 par Jhuna'lhee

» migration.
Dim 8 Juil - 0:07 par Raezak

» R.I.P....?
Dim 27 Mai - 11:42 par Taral'ru/Calcine

» Alliance - Proposition
Ven 25 Mai - 17:31 par Leendrill

» TESO, joie joie joie
Sam 19 Mai - 11:19 par Xeldram

» Gare à vous les republicains ! les gens tout rouges ont faim ! (ça rime en plus !)
Ven 18 Mai - 12:03 par sored

» Guild wars 2
Ven 18 Mai - 7:38 par Traquemort

» Yenlad la Destructrice
Jeu 3 Mai - 14:19 par Yenlad

» Archive de l'Armée de la République. Dossier n°654 21, codename "Dek'".
Mar 1 Mai - 16:31 par Grigou

Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier


La capitale en alerte (résumé du 1er soir d'évent)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La capitale en alerte (résumé du 1er soir d'évent)

Message  Narrateur le Dim 4 Mar - 17:26

L'alerte sonnait sans discontinuité, les gardes étaient aux aguets, comment un assassinat pouvait il être commis dans le sénat en plein jour sans que personne ne puisse l’empêcher ?

Le Sénateur Garn Standows était très populaire parmi les gens de basse souche. Il avait fait ouvrir des hôpitaux, orphelinats, fait construire des centres de réfugiés. Il avait accueilli, les bras ouverts, de nombreux étrangers venus de système en guerre ou très pauvres en leur donnant du travail pour reconstruire Coruscant, la Coruscant du peuple comme il le disait.
Comme tout sénateur, Standows avait de nombreux ennemis surtout parmi les militaires les plus chevronnés, ces derniers l'accusaient d'ouvrir les frontières aux espions impériaux et de gaspiller les ressources de la République alors qu'une guerre devait se mener.

La République avait fait appel à son élite pour résoudre cette affaire.
Le Vème Corps Céleste, stationné sur le légendaire Telos, en orbite non loin de Coruscant arriva sur les lieux, précédé par les imminents membres de l’académie Jedi du Potentium. Quelques indépendants s’invitaient aussi au groupe, quelque soit leurs motivations, curiosité, profit, par juste patriotisme... ils furent tous acceptés sans question.
La troisième faction présente, qui semblait avoir déjà investi les lieux, était celle du très controversé Black Sheep Squadron.
Le lieutenant Xeldram Telhors du BSS semblait dans un premier temps, prendre le leadership, il avait un cousin dans la garde sénatoriale qui lui avait donné quelques renseignements restés jusque là secret. Il dirigea le groupe vers le premier étage du sénat. Le couloir était encore sombre, les lumières avaient toutes été détruites...

Une douzaine de soldats sénatoriaux gisaient inertes sur le sol, certains avec des membres coupés, d'autre avec des marques de brûlures. Au fond du corridor, la tête et les épaules du sénateur trônait sur une banquette, alors que le reste de son corps était à plusieurs mètres.
La cause du décès était évidente mais des marques de torture par électrocution, étaient visible. Certains Jedi présents ressentirent un léger malaise ; la scène était encore empreinte d'une force obscure, pure.
La vidéo de surveillance montrait deux Siths, tous deux avec un masque de fer : un homme très grand qui ne bougeait pas du tout et une femme. Cette dernière tua les soldats et tortura avec des éclairs le pauvre sénateur avant de le massacrer.

Les deux comparses prirent tout leur temps et piratèrent le datapad du sénateur.
Celui ci ne contenait que deux noms, non cryptés : des agents du SIS sous couverture, dans les bas fond de Coruscant.

Le groupe se sépara pour rencontrer les deux potentiels futurs victimes, tant dis que les membres du Vème Corps Célèste inspectèrent les failles dans la sécurité du sénat.

Les deux agents étaient déjà morts dans les même circonstances que le sénateur. Les datapads que ces derniers possédaient, contenaient une listes de noms, crypté, sur un réseau. Les enquêteurs devraient déchiffrer celui-ci afin de comprendre les raisons des massacres. Mais pour l'heure, il se dirigèrent vers le spatioport pour stopper les Sith, avant qu'ils ne puissent prendre la fuite. Mais à l'arrivé du groupe, de multiples explosions firent trembler l'immense bâtiment. Deux vaisseaux de type cargo banalisé s’échappèrent. A la grande surprise de tout le monde, il ne furent pas pris en chasse.

Les chasseurs d'interceptions de la République avaient été cloués au sol par un grossier sabotage, et le commandement décida de ne pas les poursuivre, de peur que les cargos ne soient qu'une diversion.
L'enquête semblait au point mort. Sans le déchiffrage des données du sénateur, la République n'avait aucune direction où mener son investigation.
avatar
Narrateur

Messages : 3
Date d'inscription : 04/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum